•  

     

     

    EDITIONS MILLE SOURCES

     

     

     

    Les éditions Mille Sources ont été créées au tournant du siècle, à l’occasion d’un hommage rendu au philosophe Gilles Deleuze, auteur, entre autres, de Mille plateaux.

     

    Les éditions Mille Sources sont inscrites au registre de la Chambre de commerce et de l'industrie, numéro Siret : 39098457300019

     

     

     

    Arbres de la Ville-Évrard qui apportez votre verticalité à des paroles encore prisonnières des langues qui les ont précédées, mais que de toutes parts, les non-langages des robots menacent, la société spectaculaire et marchande veut vous tronçonner.

     

    Soyez notre maquis comme l’est encore le Refuge des Résistances sur le plateau aux Mille sources.

     

     

     Armand Gatti, Les Arbres de Ville-Évrard [...],

    Lagrasse, Editions Verdier, 2009, p. 118.

  • NOS OUVRAGES

  •  

     

  •  

    Propos mêlés sur le rugby

     

     

    « Le rugby est aux antipodes du one-man-show : il propose un art subtil de la réussite dans l’abnégation et dans l’amitié où l’homme, réputé inachevé par essence, se complète enfin à travers les autres. »

     

    Antoine Blondin, Joies du rugby, dirigé par Guy Lagorce,Paris, Hachette, 1971.

     

    L’ouvrage, par conséquent, ne pouvait être que collectif...

     

    D’où la composition de l’équipe : Christian Badin, Gilbert et Yannick Beaubatie, Pierre Berbizier, Pierre Besson, Stéphane Bonnefoi, André Boniface, Jean-François Bourg, Jean-Marie Cadieu, Jacques Cauda, Stanislas Cazeneuve, Pierre Chadebech, Yves Charnet, Bernard Chubilleau, Quentin Clairambaud, Didier Codorniou, Philippe Combe, Arthur Conan Doyle, Robert Damien, Pierre Dospital, Jean-Paul Dubois, Jean-Pierre Elissalde, Jean Fabre, Louis Fleygnac, Jean Gachassin, Henri Garcia, Florian Grill, Philippe Guillard, Daniel Herrero, Antoine Ibarz, Christian Jaurena, Christophe Joulia, Catherine Kintzler, Xavier Lacarce, Denis Lalanne, Marie Larnaudie, Jean-Pierre Lascaux, Alain Leygonie, Olivier Margot, Jo Maso, Emmanuel Massicard, Francis Meignan, Thierry Ménissier, Lucien Mias, Emilie Moreaux, William Morello, Jean-Yves Nérin, Didier Nostron, Jean-Pierre Oyarsabal, Adrien Pécout, Marcel Peyresblanques, Benjamin Pommier, Claude Puel, Christiane Rancé, Robert Redeker, Christophe Renauld, Gérard Risacher, Jean-Claude Roques, François Sangalli, Anne Saouter, Jean-Jacques Sarthou, Christophe Schaeffer, Walter Spanghero, Christian Stierlé, Sophie Surrullo, Denis Tillinac, Marie Turlais, Fabrice Varieras, Christophe Vergnaud, Pierre Villepreux, Bernard Viviès, Michel Yachvili.

     

     

    496 pages

    45 €

     

     

     


     

     

     

     

     

    Edmond Michelet. Au-dessus de tout soupçon, de Gilbert Beaubatie, 2019.

     

    1950. Paul Rassinier, déporté résistant, ancien député socialiste, publie un ouvrage, Le Mensonge d'Ulysse, préfacé par Albert Paraz, écrivain non conformiste et fervent défenseur de Louis-Ferdinand Céline, qui s’en prend violemment à "la résistance officielle [alors] composée de très basses fripouilles, fort heureusement peu nombreuses", mais aussi nommément à Edmond Michelet, accusé d’avoir été arrêté par les Allemands "seulement pour leur avoir vendu de l’épicerie trop cher !", et de surcroît, d’avoir trouvé "une belle planque" au camp de Dachau. Edmond Michelet, estimant qu’il venait d’être victime d’accusations "nettement diffamatoires et portant atteinte à son honneur de citoyen, de résistant et de déporté", a aussitôt porté plainte en diffamation. Les témoignages ici réunis montrent que les accusations portées à l’encontre de celui qui fut nommé à la tête du Comité français de Dachau, étaient tout simplement infondées et infamantes. Tout prouve au contraire qu’il doit être placé au-dessus de tout soupçon.


    100 pages
    15 €

     

     


     

     

     

     

    Pierre Laborie. Hommages et témoignages, sous la direction de Gilbert Beaubatie, 2019.

     

    Avec des contributions de Jean-Pierre Azéma, Marc-Olivier Baruch, Christian Bougeard, Philippe Buton, Patrick Cabanel, Rémy Cazals, Michel Chaumont, Eric Cluzeau, Marlène Coulomb-Gully, Laurent Douzou, Arlette Farge, Philippe Foro, Robert Frank, Jean-Marie Guillon, Philippe Joutard, Emmanuel Laborie, Bruno Leroux, Olivier Loubes, Pierre Marcenac, François Marcot, Rémy Pech, Bruno Petric, Antoine Prost, Jean-Pierre Rioux, Jacqueline Sainclivier, Eric Vigne. 

     

    187 pages
    20 €

     

     

     

     

     

     

     

     

    Deux siècles d'économie sociale avec les Corréziens. De Firmin Marbeau à René Teulade, sous la direction de Francis Juchereau, 2018.

     

    Du XIXème siècle à aujourd’hui, la Corrèze a fortement marqué l’histoire mutualiste, coopérative et associative, mais ce "paysage" intellectuel et social est aujourd’hui largement méconnu.

    De grandes figures de l’économie sociale ont pourtant émergé du terreau de l’histoire sociale et populaire corrézienne dont l’importance et la complexité restent en grande partie à découvrir, à identifier et à valoriser.

    De Firmin Marbeau à René Teulade, de Marc Sangnier à Marius Vazeilles, les Corréziens ont pris leur part, dans cette œuvre contemporaine profondément humaine qu’est l’économie sociale. Œuvre édifiée sur la base des valeurs fortes, universelles, concrètes et toujours actuelles, de dignité, de solidarité et d’émancipation personnelle et sociale.

     

    110 pages

    10 €

     

     

     

     

     

     

     

     

    Jean Charbonnel, sous la direction de Gilles Le Béguec, 2018.

     

    La carrière politique de Jean Charbonnel a de quoi impressionner, à la fois par sa fécondité et sa longévité. Homme de liberté et de fidélité, à des idées, à un homme – le général de Gaulle -, à une ville – Brive -, il avait « pratiquement toutes les qualités qui concourent à faire un homme d’Etat » (Robert Poujade).

     

    Ses multiples talents, sa puissance de travail, son sens de l’histoire, sa conception de la politique, singulièrement inspirée par le message gaulliste, voilà ce que cherche à démontrer cet ouvrage, qui lui est dédié.

     

    86 pages

    16 €

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Journal, 23 août 1939-26 juin 1940, première partie, de Marcel-Pierre Rollin, 2018.

     

    "C'est à l'honneur de la vaillante Société des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze de publier en deux volumes ce témoignage inédit, si parlant et si important. Sa justesse au jour le jour et son opportunité aujourd'hui, n'en doutons pas, devraient avoir un écho national à l'instar des plus grands, ceux de Marc Bloch, d'un Jean Guehenno ou d'un Léon Werth." [Extrait de la Préface de Jean-Pierre Rioux].

     

    156 pages

    18 €

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    René Schérer, Fouriériste aujourd'hui, suivi de Etudes et témoignages, sous la direction de Yannick Beaubatie, 2017.

     

    Les articles de René Schérer consacrés à Charles Fourier, suivis d’un de ses premiers textes, une nouvelle, parue en 1945, à Lyon, aux éditions Confluences, jamais rééditée, sont accompagnés d’études et de témoignages de : Bruno Tessarech, Jean-Clet Martin, Carlos França, Sousa Dias, Mariana Saad, Louis Ucciani, Arnaud Villani et Cécile Voisset-Veysseire.

     

    303 pages

    25 €

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nouveaux regards sur la Libération, sous la direction de Pierre Laborie, 2017.

     

    La Résistance intérieure et la Résistance extérieure ont fortement contribué au succès de la « croisade » libératrice, comme l’a rappelé le général de Gaulle dans ses Mémoires de guerre. Au cours de ce colloque, organisé sous la direction de Pierre Laborie, ont été abordés différents aspects, replacés à la fois dans le contexte national, départemental et local. Les différentes interventions montrent que le combat mené par les résistants a été non seulement orienté vers la lutte armée contre l’occupant et le régime de Vichy, mais aussi vers une restauration des libertés et de la République. De nouveaux regards sont apportés sur une période cruciale, encore trop souvent encombrée de poncifs et de silences.

     

    156 pages

    18 €

     

     

     

     

     

     

     

     

    Martial Brigouleix, de Gilbert Beaubatie et Philippe Lascaux, 2017

     

    Martial Brigouleix était « un homme de cœur engagé par souci d’humanisme et empli de convictions : celles d’un patriote convaincu n’hésitant pas à s’engager au service de son pays, d’un chef aux profondes qualités humaines ; celle d’un officier courageux n’hésitant ni à s’exposer ni à opposer à ses tortionnaires un silence qui lui coûtera cher » (colonel Thomas Mollard). Martial Brigouleix, après avoir été arrêté par la Gestapo à Tulle le 17 avril 1943, a été fusillé le 2 octobre suivant, au Mont Valérien. Une enquête orale a montré que si cet « officier martyr et héros » a laissé « un souvenir impérissable à ses camarades de combat » (général de Gaulle), le souvenir qu’en a gardé la population corrézienne est loin d’être irréprochable. Cette recherche vise, tout en dépassant « les abus de mémoire », à rappeler que Martial Brigouleix reste une des plus belles figures de la Résistance corrézienne.

     

    150 pages

    16 €

     

     


     

     

     

     

     

    La Maison d'Edmond Michelet. Haut lieu de la Résistance à Brive et en France, de Gilbert Beaubatie et Françoise Germane, 2017.

     

    La fille aînée d’Edmond Michelet, Christiane Patier, dans le livre de souvenirs publié par sa fille Agnès Bros (A la recherche d’Edmond Michelet, Paris, Le Passeur, 2014) se plaît à rappeler « que le nombre de gens qui défilèrent à la maison rue Champanatier en 1941 puis en 1942 et jusqu’à l’arrestation de Papamond était absolument incroyable : ces premiers résistants qui venaient de rencontrer Papamond, nous ne savions pas qui ils étaient. Ils revenaient parfois avec des noms différents, arrivaient et repartaient discrètement. Nous nous contentions de rajouter un couvert sans poser de questions ». Et de se souvenir en particulier « d’une dame souriante venue plusieurs fois et dont Papamond nous avait seulement dit qu’elle avait "beaucoup de cran" : c’était Berthie Albrecht. Sur la façade de cette maison-refuge, haut-lieu de la Résistance, quinze autres noms figurent sur une plaque « In memoriam ». A travers cet opuscule, nous n’avons d’autre but que de leur rendre un visage et une histoire.

     

    92 pages

    13 €

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ton oeuvre est à toi. Journal de marche, 3 septembre 1939 - 8 mai 1945, de Antoine Armand Chassaing, 2016.
     

    Jeune officier tout juste sorti de son Ecole, le Lieutenant Antoine Armand CHASSAING est projeté directement dans la seconde guerre mondiale le 3 septembre 1939. Débute alors pour lui une prodigieuse aventure où s'enchaînent débâcle, capture, camps de prisonniers en Allemagne, évasion, retour en France, clandestinité, engagement dans la résistance, Armée Secrète, maquis Corrézien... Tout au long de ces événements, il consigne, note, décrit tous les faits et épisodes dont il est témoin ou acteur. Au fil de son journal de marche, de ses cahiers, un récit vivant se dégage où les observations précises de l'officier côtoient l'engagement du chef de combat et la réserve naturelle de l'homme. C'est ce récit, puisé aux sources mêmes des documents d'origine laissés à ses fils, qui nous est restitué dans ce livre. Enrichi d'une importante iconographie et d'une contribution à l'histoire des combats de libération de la moyenne Corrèze, il intéressera toutes celles et ceux qui restent marqués par cette période de l'histoire, tout autant que le lecteur plus averti, en demande de témoignages d'acteurs directs de ces événements.

     

    303 pages

    24 €

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Marcel Conche, Sous le signe de la Nature : généalogie d'une pensée, entretien avec Frédéric Amauger, suivi de Etudes et Témoignages, sous la direction de Yannick Beaubatie, 2015.

     

    Entretien avec Frédéric Amauger, accompagné de textes inédits ou confidentiels de Marcel Conche, suivi d'études et de témoignages de : André Comte-Sponville, Yannick Beaubatie, Catherine Colobert, Jean Salem, Philippe Granarolo, Sébastien Charles et Natale Luciani.

     

    240 pages

    18 €

     

     
     

     

     

     

    Trois poilus racontent la Grande Guerre, de Georges Tabouriech, Jacques Miné, Jean Méchaussie, 2015.

     

    Georges Tabouriech, Jacques Miné et Jean Méchaussie sont des poilus qui ont survécu à la Grande Guerre. Depuis le 11 novembre 2013, la Grande Collecte des objets, lettres, images et traces familiales de la Guerre de 14-18 a permis de recueillir d'innombrables documents. Preuve que chaque famille porte encore en elle une mémoire tragique qui hante toujours l'imaginaire national. Ces trois carnets, qui nous ont été généreusement confiés, illustrent à merveille l'importance et la richesse de "cette mémoire d'en bas", qui ouvre désormais une nouvelle phase, celle de "Temps de l'Histoire" (Serge Barcellini).

     

    104 pages

    10 €

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des poilus écrivent la Grande Guerre. Antoine Borde, Jean-Louis Pers, François Vernedal, de Véronique Valade, 2015.

     

    Antoine Borde, Jean-Louis Pers, François Vernedal sont des poilus de la Grande Guerre revenus vivants. De retour au pays de Neuvic, en Haute-Corrèze, médaillés, pensionnés, ils n'ont jamais parlé de leur guerre à leur famille, ou si peu. Cet enfer ne pouvait s'évoquer qu'entre « ceux qui savaient ». Pourtant, à Sarandon comme à Lamazière-Basse, au fond des armoires, dans des tiroirs, de vieux portefeuilles ou des boîtes en fer, des traces de ce passé ont patienté. Véronique Valade a assuré la transcription de ces souvenirs écrits, restés longtemps ignorés, et a recherché ce que l'on peut aujourd'hui retenir de la personnalité de ces hommes.

     

    69 pages

    8 €

     

     

     

     

     

     


     

     

    Les Femmes à travers l'histoire : faiseuses d'histoires et actrices de l'histoire, du paléolithique supérieur au XXème siècle, 2015.
     

    Dans sa lettre du 13 octobre 2011, adressée à toutes les sociétés savantes appartenant à la Fédération du Centre de la France, le président Christian Roth a fait savoir que pour le 68e Congrès un thème "aussi ambitieux que fondamental" avait été retenu : "Les femmes à travers l'histoire : faiseuses d'histoires et actrices de l'histoire" et les a invitées "à susciter et à solliciter des contributions aussi originales que pertinentes mettant en relief le rôle et l'action de femmes dans leur région au cours des siècles. Quinze études, émanant de huit sociétés, ont couvert une période allant du paléolithique au XXe siècle. Un défi, relevé avec brio, talent et originalité.
     
    302 pages
    20 €
     
     
     

     

     

     

     

     

    Eusèbe Bombal, un précurseur argentacois, de Frédéric Pesteil, 2015.

     

    Eusèbe Bombal était un historien originaire d'Argentat (Corrèze), un archéologue, un lettré, Majoral du Félibrige.

     

    74 pages

    10 €


     

     

     

     

     

     

     

     

    Rirette l'insoumise, de Anne Steiner, 2013.

     

    Dans le Paris de la Belle Epoque, une Corrézienne, Anna Estorges, dite Rirette Maîtrejean, qui a choisi de fuir sa famille pour «vivre sa vie», découvre le milieu anarchiste individualiste : des jeunes gens de condition modeste, souvent venus de province, qui remettent en cause tous les préjugés et les normes de leur temps, et s'efforcent de vivre en conformité avec leur éthique. Avec son compagnon Victor Serge, elle devient en juillet 1911 responsable de l'hebdomadaire "l'anarchie", porte-parole du mouvement individualiste, fondé en 1905 par Libertad. C'est à ce titre qu'elle sera inculpée de complicité avec les membres de la « bande à Bonnot », dont plusieurs étaient d'anciens collaborateurs de ce journal. Après avoir accompli un an de prison en préventive, Rirette prendra ses distances avec le milieu, sans pour autant renier ses convictions libertaires, qu'elle conservera jusqu'à sa mort, en juin 1968.

     

    154 pages

    13 €

     

     

     

     

     

     


     

     

    Préhistoire de la Corrèze, de Pierre-Yves Demars
    (Préface de Jean-Lucien Couchard), 2011.

     

    La Corrèze possède un riche patrimoine préhistorique, parfois de renommée internationale. Malheureusement, celui-ci est souvent ignoré, dans la mesure où la documentation présentant les traces des premières occupations est dispersée dans de multiples publications. Le visiteur, en présence de ces vestiges, ne possède pas les connaissances qui lui donneraient les moyens de les replacer dans son époque, d’en comprendre la signification. Ce livre a donc pour but de présenter ce patrimoine archéologique, de le faire connaître, d’apporter les clés nécessaires pour déchiffrer ces restes, parfois énigmatiques, ces témoins d’une autre époque, celle des premières occupations humaines en Corrèze. 

     

    213 pages

    27€

     

     


     

     

     

     

     

     

    Tocqueville et la modernité politique, de Gilles Le Béguec, 2007.

     

    « Sa connaissance exceptionnelle des personnalités, des réseaux et des publications dans la France du XIXe siècle permet à Gilles Le Béguec de confronter les réflexions de Tocqueville à celles de nos contemporains. Il met, ici, à profit sa familiarité avec le parlementarisme français naissant pour analyser les positions de Tocqueville dans les assemblées successives dont il a été membre, de la dernière décennie de la Monarchie de juillet jusqu’au coup d’Etat de décembre 1851, et aussi son influence posthume sur l’établissement durable d’un régime républicain et représentatif dans notre pays. Ce livre prouve, une fois encore, que sa méthode, fondée sur la reconstitution patiente des trajectoires individuelles et des réseaux de relations, peut jeter des lumières nouvelles sur de grands sujets. »

     

    Bernard Manin.

     

    96 pages

    14 €

     

     


     

     

     

     

     

     

     

    Empreintes, sous la direction de Yannick Beaubatie, 2004.

     

    "Sur la pierre ou dans la poussière, sur les parois, la peau, l'écorce, les toiles, la langue, sur tout ce qui s'expose et tend à envelopper le monde, nous croisons des empreintes. Effet plus ou moins durable, mouvant et imprévisible de ce qui advint, d'une rencontre, du poids des choses, des corps et des mots, elles nous révèlent en même temps le passage et l'absence, l'existence et la disparition, nous contraignant immanquablement à construire en nous ce qu'elles semblent impliquer : rien moins que le temps".

     

    615 pages

    29 €

     

     

     


     

     

     

     

     

     

    Remise de la croix de chevalier de la Légion d'honneur à un ami américain de la Corrèze, par Claude Nicolet, de l'Institut , et Francis de Tarr, 2004.

     

    Le 6 avril 2004, au Cercle Républicain à Paris, Claude Nicolet, de l'Institut, a remis la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur, à Francis De Tarr. Au cours de cette cérémonie ont été prononcées deux allocutions, marquées du sceau de l'amitié, et riches d'informations, souvent inédites.

     

    24 pages

    5 €

     

     

     


     

     

     

     

    Jean-François Marmontel, un intellectuel exemplaire au siècle des Lumières, sous la direction de Jacques Wagner, 2003.

     

    Voici un livre consacré à un homme d'exception, qui en pleine monarchie d'Ancien Régime (1723-1799), plaça son existence sous l'enseigne d'un républicanisme social et culturel. L'ouvrage met en évidence la dimension symptomatique d'un homme qui refusa la résignation inhérente à une société d'ordres et entra dans l'espace social avec un esprit de conquête. Il s'appuya et sur son éducation rurale (valeurs républicaines de mérite personnel) et sur sa formation scolaire (compétences rhétoriques). Sa géographie fut celle d'une ascension : Bort-les-Orgues, Mauriac, Clermont, Toulouse, Paris lui permirent d'acquérir une stature d'écrivain puis d'intellectuel exemplaire du siècle des Lumières. Marmontel, traité par Grimm de "capucin de la province d'Auvergne" (15 juin 1767), mérite l'attention de tous ceux qui restent sensibles à l'importance fondatrice de l'éducation et de la culture dans une société où les forces de l'Esprit, et donc de l'Ecole, des Sciences et des Arts, l'emporteraient sur les violences et les injustices de la seule naissance. Avec Marmontel, se défaisait l'idée de la fatalité du sang et se nouaient Ecriture, Progrès, Bonheur terrestre, dans le droit fil des Lumières françaises.

     

    246 pages

    19 €

     

     

     

     

     

     


     

     

    Autour du grand plateau, de Vincent Pélissier, 2002.

     

    Sont réunis dans cet ouvrage cinq écrivains :
    Pierre Bergounioux
    Alain Lercher
    Jean-Paul Michel
    Pierre Michon
    Richard Millet
    Ou plutôt cinq lectures. Elles ne relèvent pas d'un abord uniforme ni d'une égale attention à une oeuvre entière. Mais ces cinq ont en partage un lieu et une heure, une sorte de pays enveloppé d'un feuillet de temps, quelques décennies. Chacun en porte l'empreinte, chacun s'y étaie à sa façon.
    Ce lieu n'est pas fait pour entretenir l'illusion de sa suffisance.

    Il sert de foyer à une interrogation non sur une identité mais sur des origines. Non sur ce qui délimite, enferme, assigne. Mais sur ce qui parle sourdement, ce qui est perdu ou peu lisible, étrange et étranger au fond de soi.
     
    144 pages
    10 €
     
     

     

     

     

     


     

     

    Pierre Mendès-France, un témoignage, de Francis de Tarr, 2001.

     

    Un témoignage précis et chaleureux sur ce président du Conseil qui ne resta au pouvoir que durant sept mois et dix-sept jours ; qui a soulevé l'enthousiasme de ses compatriotes, et la haine d'autres. Francis De Tarr, alors en poste à Paris, l'a bien connu. Il rapporte dans ce petit opuscule un ensemble d'informations peu connues, et parfois même inédites. Claude Nicolet, de l'Institut, a bien voulu préfacer l'ouvrage et signaler tout l'intérêt de ce témoignage qui ne ressemble à aucun autre.

     

    64 pages

    8 €

     

     

     

     


     

     

     

    Les Mines de charbon d'Argentat, de Jacques Patureau, 2001.

     

    Avec cette étude, élaborée à partir d'une documentation en partie inédite, l'auteur nous aide à comprendre pourquoi, à l'instigation de quelques notables entreprenants, des Corréziens ou des hommes venus d'ailleurs, ont essayé, avec opiniâtreté et ingéniosité, d'extraire du bassin houiller d'Argentat des tonnes d'un charbon qui les a rarement récompensés de tant d'efforts. Ce travail pionnier sert aussi à garder et à transmettre la mémoire d'une activité aujourd'hui trop mal connue.

    L'auteur : Jacques Patureau est enseignant, docteur de l'Université Paul Sabatier de Toulouse. Féru de géologie et d'archéologie, il est l'auteur d'une thèse sur les pegmatites des Monts d'Ambazac et de nombreux articles concernant l'histoire d'Argentat.
    Photo de couverture (1910-1913) : Mineurs posant à l'entrée de la descenderie n° 1 des Charbonnages d'Argentat.

     

    112 pages

    12 €

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tombeau de Gilles Deleuze, sous la direction de Yannick Beaubatie, 2000.

     

    Le livre que j'ai fait, ce n'est pas de l'histoire de la philosophie, c'est un livre que j'aurais voulu faire avec [Michel Foucault], avec l'idée que j'ai de lui et mon admiration pour lui. Si ce livre avait pu avoir une valeur poétique, ç'aurait été ce que les poètes appellent un " tombeau ".

    Gilles Deleuze, Pourparlers.

     

    Les collaborateurs :

    Jean-Pascal Alcantara, Eric Alliez, Yannick Beaubatie, André Bernold, Roger-Pol Droit, Jean-Claude Dumoncel, Jean-Pierre Faye, Alain Galan, Maurice de Gandillac, Jean-Louis Leutrat, Sylvère Lotringer, Jean-Clet Martin, Philippe Mengue, Richard Pinhas, Jacques Plainemaison, Françoise Proust, Alain Roger, René Schérer, Arnaud Villani.

     

    320 pages

    15 €

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Marius Vazeilles, éléments de biographie, de Marguerite Vazeilles, 1999.

     

    Forestier, botaniste, géologue, préhistorien, député,

    Marius Vazeilles était un humaniste. Son tempérament chaleureux en fit le porte-parole des paysans. Mais il n'excluait personne. Singulier parcours : des bruyères du plateau de Millevaches aux grottes de l'abbé Breuil et... même au bureau de Staline !

    L'auteur : Marguerite Vazeilles était la fille aînée de Marius
    Vazeilles. Elle l'assista dans ses campagnes électorales. Institutrice suppléante, elle parcourut la Corrèze, puis "monta" à Paris. Elle livre ici, sans apprêts, mais fidèlement, ce qu'elle a vécu et entendu.

     

    90 pages

    8 €

     

     

     

     

     


     

     

     

    Préfecture et sous-préfectures de la Corrèze, de Hélène Say, 1997.

     

    Cette étude comprend deux parties : d'abord un historique des bâtiments qui se trouvent dans les villes de Tulle, Brive et Ussel ; ensuite la liste des préfets, sous-préfets et secrétaires généraux depuis l'an VIII (1800) jusqu'en 1997. Elle se termine par l'inventaire des sources d'archives utilisées, à Paris et en Corrèze, une orientation bibliographique et la table des nombreux documents iconographiques qui agrémentent cet ouvrage et fort bien reproduits.

     

    72 pages

    8 €

     

     

     

     

     

     


     

     

    Les Parlementaires limousins sous la Troisième République, sous la direction de Gilles Le Béguec, 1992.

     

    152 pages

    8 €

     

     

     

     

     

     


     

     

     

    Le Poinct de Tulle, de Suzanne Delmas-Marthon, 1990.

     

    80 pages

    16 €

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mélanges Marius Vazeilles, collectif, 1973.

     

    160 pages

    8 €

     

     

     


     

     

     

     

     

     


     

     

     

  • La Société des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze

  •  

     

    La Société des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze oeuvre, depuis 1878, à l'étude, à la conservation et à la transmission de la connaissance sur l'histoire et le patrimoine du département. Parmi ses diverses activités (colloques, réunions trimestrielles, déplacements...), elle publie une Revue annuelle d'environ 400 pages.

  • La Revue

    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Limousin sans jamais oser le demander...

     

    Avec pour seuls soucis un éclectisme de qualité, la recherche de signatures prestigieuses, aptes à nous faire découvrir et aimer notre terre limousine, la Société des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze publie une Revue annuelle de plus de 400 pages - véritable ouvrage de référence pour quiconque considère les départements de la Creuse, de la Haute-Vienne et de la Corrèze, comme autant de havres privilégiés...


     

     

     

     

     

    Dernier numéro de la revue.

     

    25 €

  • Contact

     

    Editions Mille Sources

     

    B.P. Centre Culturel et Sportif
    36, avenue Alsace-Lorraine
    19000 TULLE

     

    Mail: gilbert.beaubatie@gmail.com

    Tél : 05 55 26 27 77

     

    Phone

    555.614.8930

    Phone

    555.614.8930